Un médecin tchadien à la tête de l’équipe sanitaire ?

Pour que l’équipe sanitaire continue à oeuvrer pour la santé des Tchadiens du Mandoul, le docteur Maguy Nigri doit trouver un remplaçant parmi les jeunes médecins tchadiens récemment diplômés. C’est le but de son prochain séjour à Bekamba. Si ce médecin est intégré à la Fonction publique tchadienne, il pourra être pris en charge par l’Etat.

Si ce n’est pas le cas, il faudra, bien sûr, trouver un financement pour assurer son salaire, soit 12000 euros par an, en attendant sa prise en charge par l’Etat au bout de deux ou trois ans.

Les ressources actuelles de l’APSVT ne lui permettent pas de fournir cette somme. Il nous faudra donc, quand la personne sera trouvée, faire appel à des parrainages et/ou des dons spécifiques.

Nous ne manquerons pas de vous informer des suites de ce projet.